Soyez informé des mises à jour dans votre boite mail...

L'exquise Nouvelle

Pays

mardi 22 novembre 2011

Des nouvelles du Jardin Frédéric Dard

Lors d'un précédent article, je me suis inquiété de l'état du Jardin Frédéric Dard, situé à Paris dans le XVIII arrondissement.
Je ne suis pas le seul à avoir été ému, plusieurs d'entre vous m'ont fait part de leur déception, et un ami de San-Antonio a décidé de prendre le taureau par les cornes, ce qui change de prendre le facteur par la queue, convenez-en...
En effe, lors des préparations des festivités inaugurales du jardin, il y a maintenant plus d'un an, François Vandenberghe a fait connaissance d'une charmante personne à la mairie du XVIIIe qui a quelques responsabilités en charge. François a donc repris contact avec cette personne et le bilan est très positif, puisque :
-le jardin va être nettoyé et sera dorénavant entretenu.
-une nouvelle plaque nominative va être scellée.
-la ronde de la police va être élargie jusqu'au jardin, afin qu'il ne soit pas squatté par des gens qui n'y laissent que des détritus.
Tout cela grâce au charme et à la persévérance de François, d'ailleurs est-ce aussi pour tout cela que cette charmante personne attend un heureux événement ?
Je n'en sais rien, et laisserai planer le doute...

lundi 7 novembre 2011

J'ai la mémoire qui Chancel, ou le Dictionnaire amoureux de la télévision par le Piton

Pourquoi ? Oui, pourquoi écrire ses mémoires quand on n'a rien à cacher ?  Pour les souvenirs... Et quand on a fréquenté pendant quarante ans la télévision, quand celle-ci a été, est et restera votre occupation favorite, quand on a présenté avec évidence sa fascination pour la littérature à "Radioscopie" ou pour la musique sur "Le Grand Echiquier", on se doit de partager.
Ce partage est là, dans le Dictionnaire amoureux de la Télévision. C’est vrai, ce n’est pas un vrai dictionnaire, juste un partage des ondes, l’occasion de parler de ceux qu’il aime, qu’il a été heureux d’avoir donné à entendre et à voir, de Jorge Amado à Léon Zitrone en passant par Jean-Christophe Averty, Guy Béart, Romain Gary, François Truffaud et tous les autres.
Et tous les autres, comme  Frédéric Dard dont il a été l’ami, à moins que ce ne soit Frédéric qui ait été son ami, en tout cas ils sont complices depuis les années soixante. Frédéric a été l’un de ses premiers invités à "Radioscopie", puis au démarrage des émissions télé dans "Le Grand Amphi" avant “Le Grand Echiquier” plusieurs émissions où il n’a eu de cesse de ne parler que d’Albert Cohen.
Quatre pages dans un “dictionnaire” de plus de 700, ce n’est pas grand-chose. Mais c’est assez pour faire passer son amour teinté d’attention et de discrétion.
Jacques Chancel parle avec émotion du passé, il parle de 1984, du retour de l’enfer de Joséphine, des tortures de Frédéric, il se souvient avec Abdel sur ses genoux, du Paradou, de Joséphine encore, de Faut-il tuer les petits garçons qui ont les mains sur les hanches ? et de Cohen, toujours, lorsqu'il raconte que "Frédéric Dard fut un soutien financier d’Albert Cohen jusqu’à la fin de sa vie."
Puis il passe 15 ans après, il parle encore de Joséphine et d’Abdel "le play-boy helvète", de la décision d’adoption, de son arrivée dans la vie des Dard, de ses interventions chirurgicales et de l’opération coup de poing fomentée par Frédéric, Hossein et lui-même, Chancel, pour demander la main de la fiancée d’Abdel.
Oui, pourquoi écrire ses mémoires quand on n'a rien à cacher ? Pour les souvenirs... Là, les souvenirs sont beaux, sont magnifiquement relatés, on sent sourdre l’amitié à chaque phrase, mais Dieu qu’on aurait aimé avoir 700 pages de ce genre de souvenirs entre Jacques et Frédéric..

mercredi 2 novembre 2011

Un week-end à Paris

Non pas que je veuille faire de ce blog mon journal intime, c'est d'ailleurs chose impossible, l'accès n'étant pas interdit aux moins de 18 ans et aux non-pervers, mais je veux simplement vous causer comme ça du WE qui vient de passer car il a été bercé par San-Antonio et ses amis...

Le vendredi soir je me suis rendu avec mon épouse au petit théatre des Champs-Élysées afin de voir le spectacle de Guy Carlier, "Ici et Maintenant", je l'avais déjà vu joué en 2099 à Lillebonne lors du festival de l'humour, mais Joséphine m'avait dit qu'il l'avait modifié, amélioré, alors j'ai décidé d'aller le voir.
Et en effet, quelques sympathiques changements y sont apparus, plus d'actualités politiques, plus dans le style stand-up, les rires ont fusé tout au long du spectacle que l'on ne voit pas passer...

Le samedi matin rendez-vous était pris avec Jacques Chesnais et Philippe Arrousseau afin de discuter un peu de l'assemblée générale 2012 de l'association, je peux vous dire qu'on vous réserve des chouettes surprises, mais j'ai pas l'droit d'en parler (sauf don conséquent sur mon compte Paypal...).
Et en parlant de surprise, j'en ai eu une bonne, voir arriver l'ami François Vandenberghe qui est venu nous rendre visite en pleine convalescence, vraiment convalescent, il a bu de la flotte...

Le samedi après-midi, direction Noisy-le-Grand afin de rejoindre un autre ami de San-Antonio : Maxime Gillio, pour la dédicace de l'Exquise Nouvelle, que si vous avez pas encore acheté, il faut, car c'est que du bonheur et en plus les droits sont reversés à Écoute ton Cœur (voir article sur ce blog).

Notre hôtel étant sur Clichy, nous étions à deux pas du jardin Frédéric Dard, je ne pouvais quitter Paris sans y aller faire un tour, en plus, moi, vous me connaissez, les jardins, c'est mon truc...
Mais là, misère et déception, en fait de jardin, de square, un lieu sale jonché de déchets qui ne sont pas du jour, le banc a besoin d'un bon coup de peinture, des rosiers pris dans les mauvaises herbes, les arbres ne sont pas taillés, plus de plaques nominative "FRÉDÉRIC DARD",rien... J'ai eu beau vérifier l'adresse, me rendre au syndicat d'initiative de Montmartre, oui, j'étais bien dans "son" jardin.
Ces propos n'engagent que moi, mais je trouve dommage de laisser aller un lieu de souvenir, de mémoire, une fois que les festivités d'inauguration sont terminées...
compteur pour blog